UNE CORRESPONDANCE AU XVIIème SIÈCLE ENTRE 
L’ÎLE DE MALTE ET LA France 

L’AFFAIRE DE LA MAISON DU TEMPLE

La correspondance se situe entre 1620 et 1622, elle concerne l’acquisition d’une maison du temple à Toulouse appartenant à l’ordre de Malte, dont l’usufruit est donné au Duc Henri II de Montmorency, par le premier président du parlement de  Toulouse Gilles Le Masuyer  (Famille originaire de Picardie ) vicomte d'Ambrières époux de Françoise de Clary , se distingue sous le ministère du Cardinal de Richelieu, qui le charge de plusieurs commissions importantes, Il était en commerce de lettres avec des personnes les plus distinguées de son temps particulièrement avec Saint François de Salles, évêque de Genève.  

Gilles Le Mazuyer 1615-1631

Premier Président du parlement de Toulouse

Gilles Le Mazuyer
premier président du parlement de Toulouse de 1615 à 1631

L'ensemble de la correspondance est adressé à Gilles le Mazuyer. Il a était installé comme premier président du Parlement de Toulouse le 2 décembre 1616 il est mort en 1631 pendant la peste qui a sévie à Toulouse d'Août 1628 au printemps 1632  en assurant ses fonctions.

LE CONTEXTE HISTORIQUE

1617 :    LOUIS XIII fait exécuter CONCINI et exile sa mère MARIE DE MÉDICIS à Blois. Ces deux personnages gouvernaient le pays depuis 1610.

1617-1620 La noblesse, restée fidèle à Marie de Médicis, se révolte. Le duc de Bouillon, Prince de Sedan, prend la tête des révoltés.  En 1619, Marie de Médicis s'évade de sa prison dorée de Blois et se rend à Angoulême mais le 7-8-1620, elle subit une défaite aux Pont-de-Cé, défaite suivie d'une réconciliation presque immédiate…

Les protestants proclament à La Rochelle l'union des provinces reformées de France. LANGUEDOC se soulève sous la direction du duc de Rohan, gendre de Sully et chef de file des huguenots. Les incidents sont d'autant plus vifs que Louis XIII entre à Pau et rend effectif le rattachement du Béarn à la France. Cette terre majoritairement protestante va subi, une restauration du catholicisme: les haines sont attisées.

Une nouvelle guerre de religion éclate…

LOUIS XIII, sur les conseils du duc de Luynes, entend mettre fin à la révolte protestante.  Le Roi et les membres de la famille royale vont intervenir personnellement du mois d'Avril jusqu'au mois de novembre 1621. Le Roi et le duc de Luynes font le siège de Montauban avec une année de 14000 hommes. ÉCHEC. Luynes meurt le 15-11-1621 et Louis XIII regagne Paris, déçu de n'avoir pas réussi à tenir à bout de la rébellion des huguenots. Pacification du Languedoc: elle se fait sous la direction d'Henry de Montmorency et du duc d'Angoulême.  Elle est amplifiée par le retour du Roi entre Avril et Octobre 1622.

Le 18-10-1622, signature de la "paix de Montpellier".

Les protestants ne conservent que les places fortes de La Rochelle et de Montauban mais le Roi a réussi à établir sa dominance sur le reste du Languedoc. En fait, les troubles vont continuer dans tout le Languedoc jusqu'en 1632. Les hostilités reprennent en 1625 suite à la prise d'arme du duc de Rohan (5000 h.). Le Poitou est gagne par l'agitation suite à la prise d'armes de Soubise.

LE GRAND MAITRE DE L’ORDRE DE MALTE

Alof de Wignacourt. (1547- 14/9/1622)
Grand Maître de 10/2/1601 à 14/09/1622

Médaille de cuivre (56 mm)  représentant Alof de Wignacourt
archives de la ville de Marseille-cabinet des médailles

LE CARAVAGE :

Portrait du grand Maître Alof de Wignancourt (Musée du Louvre)

Alof de Wignacourt. (1547- 1622) - Noble français d’origine picarde 4 ème Fils de Jean de Wingnancourt Seigneur de Lits, Alof de Wignacourt occupe tout d’abord le poste de Grand Hospitalier de France. Le 10 février 1601 il est élu Grand Maître et prince de l’ordre de Malte. Il décède le 14 septembre 1622.

             D’emblée, le but d’Alof de Wignacourt est clair: restaurer la puissance de l’ordre qui a sérieusement été mise à mal. Dès le lendemain de son élection, il envoie des messagers dans toutes les cours importantes de l’Europe pour faire annoncer son élection et ses intentions. En 1605, il crée le tribunal d’armement charger de statuer sur tout les contentieux de navigations, y compris la marine de guerre de l’ordre.

Sous la direction d’Alof de Wignacourt, La Méditerranée est mise en coupe réglée par les vaisseaux ( mais aussi des corsaires... ) au service de l’ordre et les audacieux coups de main vont se multiplier:
1602-1603: raid sur Hammamet, Patras, Lépante
1611: Corinthe est en partie pillée
mais en 1617 le raid sur Sousse est un échec cuisant.

Ainsi, l’ordre devenu plus puissant va devoir faire face à de nouvelles nécessités: faire parvenir des ordres à ces commanderies et prieurés disséminés tout au long de la côte nord de la Méditerranée.

Pour mieux comprendre le problème que l’Ordre de Malte va devoir résoudre en ce début de XVIIème siècle, une étude s’impose: celle de l’organisation de l’Ordre et de son fonctionnement ...

LETTRE DU GRAND MAÎTRE A GILLES LE MAZUYER
du 14 Mai 1622

Système de fermeture par « fer le lance» avec sur la languette de papier le Sceau du Grand Maître

MALTE 14 May 1622 - Lettre du Grand Maître A. de WIGNACOURT

LETTRE DU GRAND MAÎTRE A GILLES LE MAZUYER
du 6 juillet 1622

Système de fermeture par « fer le lance» avec sur la languette de papier le Sceau du Grand Maître

MALTE 6 Juillet 1622 - Lettre du Grand Maître A. de WIGNACOURT

LE GRAND PRIEUR DE TOULOUSE

Le Grand Prieur de Toulouse administre depuis l’auberge de Provence à Malte, les affaires du prieuré de Toulouse rattaché à la " Langue de Provence". L’ordre de Malte était divisé en régions, dites Langues. Pour la France il n’existait que trois Langues, celle de Provence qui comprenait 2 grands Prieurs celui de Saint Gilles et celui de Toulouse, d’Auvergne et de France. Le chef de chaque Langue portait le nom de « Pilier » Le palais ou était établi le pilier s’appelait l’Auberge. En Provence le Pilier est appelé Commandeur il dirige les grands prieurés de Toulouse et Saint-Gilles.


LETTRE DU GRAND PRIEUR DE TOULOUSE  A GILLES LE MAZUYER

MALTE 20 Mai 1622 - Lettre du Grand Prieur de Toulouse

Gilles le Mazuyer pour pouvoir acheter avec plus de sûreté l'Hôtel du Temple  situé  le devant grande rue Sainte Claire et le derrière sur la rivière la Garonne, canal du château narbonnais (château féodal des comtes de Toulouse. Cette forteresse portait le nom de "château narbonnais), dit de Lissac.

Il demanda l'appui du Duc Henri II de Montmorency

d'ou une correspondance avec celui-ci, qu'il appuya auprès de ces messieurs del'ordre de malte en envoyant des émissaires.

HENRI II DUC DE MONTMORENCY (1595-1632)

 Fils d'Henri Ier filleul d'Henri IV, Duc de Damville , Duc de Montmorency et Pair de France, Comte de Dammartin et d'Offémont
Amiral de France et Maréchal de France

Est nommée successivement grand amiral de France  à dix-sept ans et de Bretagne, vice-roi de Nouvelle France (Canada)  et gouverneur de Languedoc après la démission de son père (1613). Il participe activement aux guerres civiles de 1621 et 1625 battant la flotte de Soubise (Seigneur de Rohan)  devant LA ROCHELLE  cette dernière année. Quelques succès en Piémont lui valent le bâton de maréchal en 1630. l’année suivante, Gaston d’Orléans  frère du roi le persuade de soulever le Languedoc . Schomberg est lancé contre Montmorency qui, à Castelnaudary est fait prisonnier (1632). Traduit devant le parlement de Toulouse, l’imprudent que Monsieur a abandonné dans l’intervalle est condamné à mort, puis malgré l’intervention de gens haut placés, est décapité. Avec lui s'éteignit la branche aînée des Montmorency, dont le duché passa à la maison de Condé.

De l’armée de Monsieur le Duc d’Angoulêsme  
en Albigeois, ce denier de septembre 1621
Lettre du Duc Henri de Montmorency

Monsieur,

Le mérite de monsieur le premier président de l’honneur qu’il nous fait d’affectionner ce quy est des affaires de nostre religion avec la justice ù’a fait volontiers entendre au dessain qu’il a d’avoir ma maison du temple de Thoulouse quy est a sa bien (seaure) ; il offre des partis sy advantageux que j’ay jugé bon devoir prier obliger ledit premier president de Thoulouse en la facilitation de son affaire. Je veux vous prier prendre le soin puisque la faveur qu’il recevra par vostre moyen sera regagné sy vous aves besoin de luy comme vous pouvez avoir puis que vos commanderies sont du ressort de ce parlement. En mon particulier je vous rendray du service comme,

                                Monsieur,

                                        Vostre bien humble serviteur,

                                                Le Duc de Montmorency

De l’armée de Monsieur le Duc d’Angoulêsme

en Albigeois, ce denier de septembre 1621

page